Thursday, May 10, 2012

MESSAGE AUX ARRÊTÉ(E)S DU 1ER MAI à MONTRÉAL de CLAC-Montréal

Le 1er mai dernier, pendant et dans les heures suivant la manifestation anticapitaliste de la CLAC-Montréal (Convergence des luttes anticapitalistes), 107 personnes ont été arrêtées et plusieurs ont été brutalisées par la police. Selon nos informations, la majorité des arrêté(e)s ont reçu une contravention pour attroupement illégal et plusieurs autres personnes ont eu des accusations criminelles. Ces personnes ont été libérées la nuit de la manifestation et dans les deux jours suivant.

Si vous faites partie des arrêté(e)s du 1er mai, ce message s'adresse à vous.

Si vous avez reçu une contravention après avoir été arrêté(e) le 1er mai, il est important de la contester!

Cette procédure peut être longue, mais nous croyons que nous devons refuser de payer ces contraventions qui sont illégitimes et sont un autre moyen que prend l'État pour nous décourager de nous révolter. Montrons leur que leur stratégie ne fonctionne pas! Nous allons donc nous organiser en groupe pour contester les contraventions, avec l'aide d'un ou une avocate. Donc, si vous voulez contester votre contravention, écrivez-nous à :defense@clac-montreal.net et nous vous contacterons pour une réunion pour s'informer et s'organiser pour contester les contraventions.

Si vous avez été arrêté(e)s le 1er mai et que vous avez eu des accusations criminelles, contactez-nous à:defense@clac-montreal.net et nous vous contacterons pour une réunion pour s'informer et s'organiser pour la défense des accusé(e)s.

N'hésitez pas à nous contacter, c'est plus facile et plus motivant de se défendre en groupe et cela permet de ramasser ensemble les fonds nécessaire pour la défense!

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE MAINTENANT:
Que ce soit pour contester une contravention ou pour vous défendre contre des accusations criminelles il est utile de:

  • écrire le plus vite possible ce qui s'est passé avant, pendant et après votre arrestation, pour bien vous en rappeler parce que les procès peuvent durer des mois et même des années. Notez le déroulement de l'événement, les noms ou les no de matricule des policiers avec qui vous avez eu affaire si vous les savez, les circonstances de votre arrestation, etc. En bref, notez tous les détails qui pourraient être pertinents à votre défense.
  • photographier vos blessures si vous en avez ou gardez des preuves d'une visite avec un médecin.
  • si vous connaissez des personnes qui ont été témoin de votre arrestation, demandez leur aussi d'écrire ce qui s'est passé pour qu'elles s'en souviennent pour plus tard.
  • si vous avez des vidéos ou des photos de ce qui s'est passé, gardez l'original et assurez vous d'avoir les coordonnées de la personne qui a filmé les images ou pris les photos.

Pour toutes questions ou informations ou si vous avez besoin d'aide pour porter plainte contre la police, contactez-nous à : defense@clac-montreal.net

Le comité de suivi de la CLAC-Montréal



1 comment: