Thursday, April 01, 2010

Antifa Activist Shot in Portland

Shortly after midnight on Saturday, March 27, a man was brutally attacked in the heart of downtown Portland. His attacker shot him and left him lying in the street. He is currently in the Intensive Care Unit in an area hospital, fighting to overcome extensive injuries.

It is no secret that this man, Luke Querner, is a long-time anti-fascist activist. He has devoted over a decade of his life to opposing the most vicious elements of our city’s white supremacist movement. Rose City Antifascists, the Portland chapter of the Anti-Racist Action Network, believe that the local neo-Nazis whom Luke has opposed for years attempted to murder him on Saturday morning.

Luke is proud to be an anti-racist skinhead. The true skinhead movement has always been anti-racist, tracing its origins to the cultural intersection of Jamaican immigrants and working class whites in England during the 1960s. After racists and the far-Right attempted to hijack the skinhead movement in the late 1970s and ‘80s, a movement known as SkinHeads Against Racial Prejudice (SHARP) emerged in 1987 to reaffirm the anti-racist roots of the subculture. As with many other anti-racist skins, Luke is deeply committed to racial equality and social justice. This commitment has caused Luke to be targeted in the past.

Rose City Antifa believes that the most recent attack was planned and committed by an element within Portland’s neo-Nazi underground. This is the most logical explanation for such a vicious act, for several reasons:

1. Local neo-Nazi organizations and cliques have the capability to carry out such an act. Several organizations, including the Portland-centered Volksfront International, are tightly-organized, disciplined, and command significant loyalty from adherents and sympathizers. Their members have experience committing violent acts, including murder.

2. Luke was a prime enemy of organized racists. Luke and his community have been violently targeted by Volksfront in the past. The recent shooting echoes the sentiments expressed in the song “SHARP Shooter” by the old Volksfront-affiliated rock band, Jew Slaughter.

3. Local fascist groups have spent recent months uniting despite organizational differences. Volksfront as well as National Socialist Movement affiliates hosted a series of social events that have likely emboldened individual fascists. One recent point of unity between local neo-Nazi cliques and groups—whether they be Volksfront, the Northwest Front, the National Socialist Movement or Hammerskins—has been common targeting of anti-racists and the Left.

4. Given the overall resurgence of the radical Right in recent years (see Southern Poverty Law Center report), neo-Nazis have expressed more urgency in their propaganda, expecting a race war in the near future.

Luke is an entrenched and beloved figure in the anti-racist community and well known by local fascists. Saturday’s shooting was an intentional message that those standing up for equality are in mortal danger.

Portland has a long, violent history of racist organizing that continues to this day. In the late 1980s, Portland became notorious as a hotbed of white supremacist activity. Many organizations, such as the Aryan Nations, declared the Pacific Northwest to be a future white homeland. The groups that would go on to comprise Volksfront and other formations, swelled in numbers. The 1988 murder of Ethiopian student Mulugeta Seraw and trial of the three neo-Nazi culprits represented the high water mark of Nazi terror at that point. Concerted community efforts, as well as a high-profile civil suit, drove many local neo-Nazis underground. Unfortunately some of these white supremacists are still here, always struggling to re-emerge.

The attempted killing also reminds us of the 1998 executions of Lin "Spit" Newborn and Dan Shersty--who were also anti-racist skinheads--by neo-Nazis in the desert outside of Las Vegas, Nevada.

Rose City Antifa believes that this shooting is of particular significance, representing a neo-Nazi attempt to reclaim the streets and apply their white supremacist agenda through force and terror. This seems to be tied to the larger context of a nationwide mobilization of the radical Right.

We criticize the Portland Police response to this tragic attack, which appears to be further victimizing the survivor and his community. This police approach reflects the Department’s institutional biases regarding race and racial hate, apparent in the recent police bean-bag shotgun assault on a 12-year-old African American girl, and their killing of an unarmed African American man two months ago. Despite the fact that Luke’s shooting was an unprovoked attack with a fairly obvious motive, the police appear to be treating the victim as the problem. The police released Luke’s name to the media on the Sunday after the shooting, in total disregard for his safety and security.

We feel it is extremely important to clarify the nature of this situation, given that the information released so far has generally situated this event in the same category as an unrelated shooting about 50 minutes earlier in Portland, reportedly related to violence between rival gangs. Treating Luke’s shooting as a gang related event obscures the political implications of the attack, and utterly misses the point. The racist overtones of much of the online commentary on the coverage is particularly appalling given that Luke was someone that spent his entire adult life fighting white supremacy. Portland Anti-Racist Action vigorously challenges any assumptions that the ambush was performed by people of color, which may have been suggested by prior media coverage. This was not a fight that got out of hand. There was no fight. It was an assassination attempt.

Luke is currently looking at a mountain of medical bills. The Anti-Racist Action Network is currently hosting benefits from coast to coast to raise funds. In addition, the ARA network has set up a PayPal account to send Luke donations.

As always, Rose City Antifa is looking for any and all information related to fascist organizing in our town. Contact us at or leave a voice mail message at 971.533.7832. We will not rest until we see some measure of justice for Luke.



    traduit en français

  2. Here you go :)

    Un activiste antifa a été attaqué à Portland

    Peu de temps après minuit, le 27 mars, un homme a été brutalement attaqué au coeur du centre-ville de Portland. Son assaillant lui a tiré dessus et l'a laisser gésir en sang, en pleine rue. En ce moment, il est traité en soins intensifs dans un hôpital de la région, il tente de surmonter les graves blessures qui sont les siennes.

    Ce n'est un secret pour personne que cet homme, Luke Querner, est un activiste anti-fasciste chevronné. Il a consacré plus d'une dizaine d'années de sa vie à s'opposer aux plus abominables éléments du mouvement suprémaciste blanc de notre ville.
    L'Antifa de Rose City, qui est la section de Portland du réseau de l'Anti-Racist Action, pense que ce sont les néo-nazis locaux qui ont tenté de l'assassiner ce samedi matin, eux que Luke avait combattu pendant des années.

    Luke est fier d'être un skinhead anti-raciste. Le mouvement skinhead véritable a toujours été anti-raciste, depuis ses origines situées à l'intersection de l'immigration jamaïcaine et des Blancs de la classe ouvrière anglaise des années 1960. Après que des racistes et des militants d'extrême-droite eurent tenté de détourner le mouvement skinhead à la fin des années 1970 et pendant les années 1980, un mouvement nommé Skinheads Against Racial Prejudice (SHARP) émergea en 1987 pour réaffirmer les racines anti-racistes de cette sous-culture. Comme tant d'autres skins anti-racistes, Luke est profondément engagé pour l'égalité raciale et pour la justice sociale. C'est cet engagement qui a fait que Luke a été visé dans le passé.

    L' Antifa de Rose City pense que cette récente attaque a été planifiée et commise par un élément de l'underground néo-nazi de Portland. C'est l'explication la plus logique de cet acte abominable, et ce pour plusieurs raisons :

    1. Les organisations et cliques néo-nazies locales possèdent la capacité de mener ce genre d'actes. De nombreuses organisations, y compris le Volksfront International, basé à Portland, sont fermement organisées, sont disciplinées, et exigent un haut niveau de loyauté de leurs adhérents et sympathisants. Leurs membres sont experts en actes violents, assassinat y compris.

    2. Luke est un ennemi de premier choix pour les racistes organisés. Luke et les gens de sa communauté ont été visés dans le passé par Volksfront. Ce dernier coup de feu fait écho aux sentiments exprimés dans la chanson "SHARP shooter" ["flingueur de SHARP"] du groupe de rock Jew Slaughter ["Massacre de Juifs"], affilié à Volksfront.

    3. Les groupes fascistes locaux ont consacré les mois derniers à s'unifier, malgré les différences organisationnelles. Ceux du Volksfront et du National Socialist Movement ont organisé récemment des rassemblements qui ont très bien pu avoir comme effet d'enhardir des fascistes individuels. Un des facteurs de l'unité récente entre organisations et cliques néo-nazies locales, que ce soit Volksfront, le Northwest Front, le National Socialist Movement ou les Hammerskins, c'est l'activité qu'ils mènent ensemble, consistant à cibler les anti-racistes et la Gauche.

    4. Etant donné la résurgence générale de la Droite radicale ces dernières années (voir le rapport sur le Southern Poverty Law Center), les néo-nazis ont manifesté un plus grand sentiment d'urgence dans leur propagande, ils attendent une guerre des races dans le futur proche.

    (suite après)

  3. la fin :

    Nous considérons qu'il est de la plus haute importance de clarifier la nature de la situation, étant donné que les informations données jusqu'à présent ont en général situé cet événement dans la même catégorie que la fusillade qui eut lieu 50 minutes auparavant à Portland, reliée semble-t-il à des querelles sanglantes entre gangs rivaux. Traiter le coup de feu contre Luke comme une affaire de gang obscurcit la signification politique de l'attaque, c'est complètement à côté de la plaque.

    Les sous-entendus racistes qui se lisent à longueur de commentaires sur le net au sujet du coup de feu sont particulièrement dégoûtants étant donné que Luke est quelqu'un qui a passé toute sa vie adulte à combattre la suprématie blanche. L'Action Anti-Raciste de Portland réfute vigoureusement toute affirmation comme quoi l'embuscade a été menée par des personnes de couleur, thèse qui semble avoir été émise par certains médias. Non, ce ne fut pas une baston qui a mal tourné. Il n'y a pas eu de baston. C'était une tentative d'assassinat.

    Luke est en train de faire face à une montagne de frais médicaux. Le Réseau de l'Action Anti-Raciste lance une collecte de fonds de la côte est à la côte ouest pour y faire face. En outre, le réseau de l'ARA a ouvert un compte PayPal destiné à recevoir ces fonds.

    Comme toujours, l'Antifa de Rose City cherche toute information relative à l'organisation fasciste dans notre ville. Contactez-nous à l'adresse suivante :, ou envoyez-nous un message oral au 971.533.7832. Nous n'arrêterons pas tant que nous ne verrons pas des mesures de justices être prises en faveur de Luke.

  4. la suite :

    Luke est une figure retranchée dans la communauté anti-raciste, et bien-aimé d'elle. Mais il est également bien connu des fascistes locaux. Le coup de feu de samedi était un message pour faire comprendre à ceux qui se dressent pour l'égalité qu'ils sont en danger de mort.

    Portland possède une longue et violente histoire de racisme organisé derrière elle. A la fin des années 1980, Portland se fit connaître pour abriter tout un nid d'activités suprémacistes blanches. Beaucoup d'organisations, comme la Aryan Nation, déclarèrent que la côte pacifique du Nord Ouest serait une future patrie blanche.

    Les groupes qui deviendront plus tard Volksfront et autres gagnèrent à l'époque de nombreux membres. L'assassinat en 1988 de l'étudiant Ethiopien Muguleta Seraw, puis le procès des trois coupables néo-nazis montrèrent jusqu'où était montée la terreur nazie. Des efforts concertés des différentes communautés de Portland, ainsi que de lourdes peines de prison, conduisirent vers la clandestnité beaucoup de néo-nazis locaux. Malheureusement, certains de ces suprémacistes blancs sont encore là, luttant sans cesse pour refaire surface.

    La tentative de meurtre récente nous rappelle aussi les exécutions de Lin "Spit" Newborn et de Dan Shersty en 1988 : ces deux skinheads anti-racistes furent assassinés par des néo-nazis dans le désert près de Las Vegas, dans le Nevada.

    L'Antifa de Rose City pense que ce coup de feu a une grande signification, qu'il exprime la tentative néo-nazie de revendiquer le contrôle de la rue et d'appliquer leur programme suprémaciste blanc par la force et la terreur. Cela semble se faire en liaison avec le contexte plus large de mobilisation de la Droite radicale à l'échelle des Etats-Unis.

    Nous critiquons la réponse qui a été celle de la police de Portland suite à cette attaque tragique. La police s'acharne sur le survivant et sa communauté. Cette approche des faits de la part de la police reflète le parti-pris des institutions policières concernant les questions de race et de haine raciale, comme le montrent les coups de fusils portés à une petite fille afro-américaine de 12 ans, et le meurtre policier d'un Afro-américain désarmé il y a deux mois. Malgré le fait que le coup de feu contre Luke était une pure et simple attaque, commise pour un motif évident, la police semble traiter la victime comme étant le problème. La police a lâché le nom de Luke aux médias le dimanche après le coup de feu, sans avoir aucun égard pour sa sûreté et sa sécurité.